salondulivredechateaulin014ème

SALON

DU

LIVRE

DE

CHATEAULIN

 


C'est en Solo, avec Don't ShoOt The
PianiSt, que je fut invité au salon du livre de châteaulin.

Pour la deuxième année consécutive, la mairie et la bilbliothèque ont trouvé judicieux de me faire intervenir sur le salon afin d'y illustrer une part de la litterature americaine contenue dans le Folk Song et le Old Time. La météo fut clémente et les écrivains nombreux et de qualité.

 

En résumé,
J'y passe toujours un excellent moment à converser avec quelques auteurs, rencontrer quelques figures locales. Je partage avec vous 2 livres que j'ai découvert au salon :

MARK GREENSIDE - JAMAIS JE NE SERAI FRANCAIS

greensideQuand Mark Greenside débarque en gare de Brest, au début des années 1990, pour passer des vacances en Bretagne, il ne parle pas français et se rend à contrecoeur dans ce pays, entraîné par sa petite amie. Si le couple ne survit pas à l'été, entre Mark et le petit village où ils ont posé leurs valises c'est une véritable histoire d'amour qui s'installe... Au point qu'il s'y achète une maison et compose avec les us et coutumes de la vie française. Acheter son pain quotidien à la boulangerie est son premier acte de bravoure. Il franchit bientôt tous les obstacles : fait son marché, ouvre un compte en banque, découvre qu'il existe la fonction de notaire, subit une inondation...

Tout cela sans jamais maîtriser la langue. Mêlant humour et bienveillance, Mark Greenside démontre avec bonheur que l'on peut choisir un pays d'adoption tout en restant soi-même.

LOUIS BERTHOLOM - AMERIKA BLUES

 Louis Bertholom"Amerika blues n'est pas un constat mais un parcours personnel effectué géographiquement de façon très succincte sur le versant Est de l'Amérique du Nord, de Québec à Key West puis les Antilles...
Ce cheminement se poursuit en parallèle avec des évocations, presque incantatoires, autour de quelques chantres de la Contre-Culture qui continuent de me passionner. Entre racisme, génocides, déchéances humaines aussi romanesques soient-elles et désastres écologiques comme partout ailleurs, j'essaie encore, tant bien que mal, de capter humblement l'indicible beauté du monde et des êtres."
Louis Bertholom